On efface tout et on recommence...

Discussions sur la construction de voiliers légers et de dériveurs

Modérateurs : admin, Modérateurs

old gaffeur
Aspirant
Aspirant
Messages : 383
Inscription : 18 févr. 2020 12:19

Re: On efface tout et on recommence...

Message non lu par old gaffeur »

Le débat sur les dérives (centrales ou latérales) est bien fourni. Chaque type à ses adeptes, très certainement pour d'excellentes raisons! :mrgreen:

Je n'avais pas percuté sur l'idée d'un gréement interchangeable selon les lieux de nav', mais ca semble une idée intéressante.

Plus qu'à adapter tout cela à ton embarcation! :lol:
Il vaut mieux mobiliser son intelligence sur des conneries que de mobiliser sa connerie sur des choses intelligentes
(proverbe Shadok - J. Rouxel)
ribor
Pilotin
Pilotin
Messages : 129
Inscription : 28 août 2006 11:46
Localisation : 94120 - 44500

Re: On efface tout et on recommence...

Message non lu par ribor »

Pour l'instant je canote à la pagaie, dans ma baie (du Pouliguen) et dans les rivières du coin.
Non seulement c'est agréable mais ça m'a aussi permis de constater que l'emplacement que j'avais envisagé pour le siège avant n'était pas idéal... Comme actuellement ce n'est qu'un empilement de blocs de mousse, ça n'est pas un problème à régler sur place, et de façon plus définitive cet hiver :-)
Coté gréément, loin de mon box et de mes outils... et avec juste quelques vieux outils à main et un "atelier" réduit à un coin de balcon au temps d'occupation à négocier (mais qui, coté aération, me change de mon box !)) j'ai juste réalisé/posé le pied de mat... et je sèche pour des solutions provisoires quant à la dérive, le safran et l'étambrai (j'ai le bois, le contreplaqué et l'essetniel de la "quincaillerie" qui m'attendent en idF et je ne tiens pas à racheter les matériaux !)
Pilotedebord m'a bien proposé une possibilité d'utiliser un atelier à 45mn de mon lieu de résidence estivale, mais entre négocier l'utilisation de la voiture familiale, le temps de trajet, les matériaux à racheter, et sans oublier mes capacités à changer d'avis en m'interrogeant longuement sur de nouvelles idées dès que je prend tournevis ou scie en main (et donc perdre du temps avant de me mettre au boulot ...) j'ai préféré décliner son offre, dont je le remercie.
Mais vu que le temps passe et que le nombre de sorties possibles tend à se réduire, je pense finalement me contenter d'une solution minimaliste, inspirée par les "duck punt" de la région de Mersea en angleterre (cf https://smallboatsmonthly.com/article/m ... duck-punt/) qui gréent une voile d'Optimist, utilisent un aviron en guise de safran et jouent du bouchain pour compenser l'absence de dérive. La réalisation d'un "vrai" gréément attendra mon retour en IdF et occupera mon hiver, avec la peinture et la mise en place d'éléments supplémentaires de flottabilité.
Et comme je suis d'humeur à illustrer mes propos je vous offre les liens vers 2 courtes vidéos (faute de trouver comment les intégrer au post) :

-> l'une d'une balade sur le Brivet avec mon "yacht" :
https://youtu.be/nuPXijd_LrY

-> l'autre des "duck punt" évoquées ci-dessus :
https://youtu.be/zmcoI-ioH4I

:-)
Avatar de l’utilisateur
pilotedebord
Chef de bord
Chef de bord
Messages : 3511
Inscription : 25 nov. 2007 12:38
Localisation : loire-atlantique

Re: On efface tout et on recommence...

Message non lu par pilotedebord »

Tu es venu jusqu'au brivet à Besné !

Tu aurais pu pousser quelques kms plus haut.il y a une bonne cale de mise à l'eau dans pontchateau (place du marché).

Avec un peu de chance on aurait débriefé autour d'un verre ou d'un petit gâteau.
c'est en faisant qu'on devient faisou
ribor
Pilotin
Pilotin
Messages : 129
Inscription : 28 août 2006 11:46
Localisation : 94120 - 44500

Re: On efface tout et on recommence...

Message non lu par ribor »

pilotedebord a écrit : 01 oct. 2023 16:56 Tu es venu jusqu'au brivet à Besné !

Tu aurais pu pousser quelques kms plus haut.il y a une bonne cale de mise à l'eau dans pontchateau (place du marché).

Avec un peu de chance on aurait débriefé autour d'un verre ou d'un petit gâteau.
Si j'avais su... Je te croyais vers la Roche-Bernard mais là c'était un détour de 5mn en voiture !
On canote souvent sur le Brivet qu'on a remonté plusieurs fois jusqu'à ce qu'il disparaisse dans divers mini "canaux... et on part généralement de Pontchateau (du parking en face du théatre "Carré d'Argent", de l'autre coté du Brivet) mais cette fois on avait choisi Besné pour 3 raisons :
- On avait envie de descendre un peu plus la rivière (ça fait à peu près 2x 4km de moins à pagayer en partant de Besné...)
- à la fin de l'été les "lentilles d'eau" ont tendance à envahir le Brivet vers Pontchateau (on en a fait l'expérience... et ça nous a été confirmé par un canoëiste qu'on a croisé et qui avait fait demi tour à cause de ça)
- il y a le ponton du club de canoë (donc embarquement/débarquement facile avec notre engin...)
Si on retourne canoter par là quand tu sera de retour je te préviens avant..!
ribor
Pilotin
Pilotin
Messages : 129
Inscription : 28 août 2006 11:46
Localisation : 94120 - 44500

Re: On efface tout et on recommence...

Message non lu par ribor »

Entre une plaisante pause-café chez Pilotedebord (qui dispose d’un espace et d’un équipement qui fait rêver !), de multiples balades à la pagaie sur les rivières du coin et un peu de glisse en kite je n’ai pas posé de gréement, même sous forme de bricolage provisoire, sur notre yacht l’opération étant repoussée à cet hiver.
Malheureusement ce jeudi, en récupérant notre yacht (qui était le dernier encore présent sur le parc à bateau) on a eu la très mauvaise surprise de constater que la coque avait visiblement servi de trampoline…
Une fois passée l’envie de me servir d’une hache j’ai regardé d’un peu plus près les dégâts : le contreplaqué est explosé sur près de 50cm et la fente chemine sur une largeur maximum de 6/7cm à peu près dans l’axe du bateau… mais bien évidemment elle ne se situe pas à un endroit où la sole est en simple épaisseur mais à peu près sous les renfort pour le pied de mat qui sont vissés/collés sur les lattes de plancher (elle même collées sur la sole)…
Il me parait difficile dans ces conditions (surtout avec mes 10 pouces répartis sur mes 2 mains gauches !) d’envisager une réparation « classique » en découpant proprement tout autour de la crevasse afin de remplacer "simplement" ce morceau de sole (et de lattes de plancher, et de renfort de mat…).
Je pense
- « nettoyer » la crevasse à la Dremel et/ou au ciseau à bois (afin d’avoir quelque chose d’à peu près net et de pouvoir réaligner les 2 cotés de la fente ),
- mastiquer (ou epoxyfier si je trouve un endroit chauffé) la fente pour l’étanchéïfier,
- la recouvrir d’une latte anti-ragage (9 à 10mm d’épaisseur sur ~8 cm de large) pour la solidité, avec une 2° latte identique de l’autre coté (J’avais systématiquement mis de telles « lattes » de protection sur nos précédents yachts, et les traces qui décoraient rapidement la coque de celui-ci me faisaient déjà envisager ce rajout)
Et si ça flotte sans se remplir je pourrai alors me mettre sérieusement aux divers grééments que j'envisage... :-)

Cette idée de réparation est elle aberrante ..?

Ci-dessousquelques photos pour illustrer:

La crevasse (on entrevoit l'enfoncement du Ctp)
Image

Mesure de la crevasse
Image

Position de la crevasse par rapport au plancher et renfort de pied de mat (à l'aide d'une lampe)
Image
ribor
Pilotin
Pilotin
Messages : 129
Inscription : 28 août 2006 11:46
Localisation : 94120 - 44500

Re: On efface tout et on recommence...

Message non lu par ribor »

Le temps de cet hiver, tout comme celui de ce début de printemps, ne m'a guère encouragé à reprendre/réparer/terminer mon "yacht"... mais j'ai profité d'une (très) courte amélioration à la fin de l'autre semaine pour tenter de réparer les dégâts évoqués ci-dessus.
Finalement j'ai un peu évolué sur le mode de réparation que j'envisageais : j'ai bien (légèrement) élargi la crevasse, mais j'ai renoncé à l'idée d'une simple latte car la fissure est en biais et, pour la recouvrir, une latte devrait avoir un largeur de près de 12cm (ce qui me parait disproportionné !).
J'ai donc profité des quelques heures "chaudes et sèches" pour utiliser de l'epoxy. Chargé (en mastic) pour combler la fente, puis la recouvrir de fibre.
Comme je n'avais pas prévu cette (courte) amélioration météo, que je ne voulais pas la rater (et que je partais le soir même en "petites vacances") je n'avais pas le temps de faire une commande chez Sicomin et j'ai utilisé ce que j'ai trouvé au Leroyrama du coin : un "kit de réparation" Soloplast comportant un peu de résine epoxy R123 et un carré de fibre juste suffisant à recouvrir toute la largeur de la sole au niveau de la fissure.
Evidemment (sinon ce ne serait pas drôle !) j'ai eu quelques soucis : température plus basse que je ne l'espèrais (15°en journée descendant à 10° la nuit) lampe qui s'éteint lorsque je commence le mélange résine/durcisseur pour poser la fibre (j'ai fini à la lueur du téléphone portable ) et balance qui refuse soudain de peser...
Comme la résine était déjà dans le gobelet, j'ai ajouté le durcisseur en estimant "au pif" le ratio recommandé en volume, et je suis parti dans la foulée quelques jours en bretagne tout en entendant arriver prématurément des orages...
Durant tout ma semaine près de l'océan je me suis dit qu'entre la température très limite, l'humidité arrivée plus tôt que prévu et mon dosage à la louche il était nécessaire que je me motive pour affronter de longues séances pour enlever une résine non polymérisée (ce qui semble arriver fréquemment !).
Mais miracle : à mon retour une semaine plus tard la résine avait durci et la fibre était parfaitement collée... Je pense donc avoir réussi à réparer mon "yacht" et j'en déduis que, soit j'ai vraiment le "volume dans l'oeil" , que les orages n'ont pas humidifié l'atmosphère et que mon thermomètre est pessimiste, soit que la R123 (qui n'est pourtant pas la résine la plus recommandée !) est vraiment tolérante...

Il me reste 2 fois 5 jours (je repars quelques jours ...) avant le vrai départ pour l'océan, et il ne me reste donc plus qu'à attaquer la suite (cf posts précédents pour plus d'info) :
-faire couler de la résine (ou du G4) sous le morceau de "double plancher" qui m'a empêché une réparation plus "classique", ceci afin de protéger les plis du contreplaqué qui pourraient (et sont vraisemblablement) exposés suite à cette fissure à l'intérieur de la coque
- installer les sièges définitivement à leur nouvelle position
- peindre la coque et vernir l'intérieur
- poser des "quilles" d'échouage (de largeur limitée ;-) )
(ce qui suit pourra au besoin se faire sur place en bretagne)
- installer(et faire) le safran
- fignoler la dérive latérale et pivotante(vaguement ébauchée) et en ajuster la fixation (une barre reposant sur les 2 plat-bords )
- réaliser un étambrai amovible pour le gréément d'Optimist récupéré
etc...
Par contre il est probable que ce que j'envisageais pour cette année (voilure plus importante + "outrigger") soit repoussé à l'année prochaine...
(to be continued...)
Avatar de l’utilisateur
to
Contre-Amiral
Contre-Amiral
Messages : 3698
Inscription : 08 oct. 2005 15:55
Localisation : Rennes
Contact :

Re: On efface tout et on recommence...

Message non lu par to »

L’époxy est plus souple d'utilisation que ce que l'on croit, au moins sur des résines "modernes". Par température basse, c'est plus long mais ça finit par prendre. Et les dosages peuvent ne pas être parfaits et prendre quand même. Mais bon, là je n'ai rien dit, si jamais vous avez un problème c'est parce que vous n'aurez pas respecter les consignes !

Allez, au boulot pour être prêt cet été !
Sur les "duck punt" on navigue sans dérive, en faisant gîter le bouchain qui sert de plan anti-dérive. Sûrement moins efficace, mais si le temps presse occupe-toi de la dérive en dernier !
:smt006
Je suis un acrobate masochiste ordinaire.
Accessoirement président de l'asso, modo, webmaster.
ribor
Pilotin
Pilotin
Messages : 129
Inscription : 28 août 2006 11:46
Localisation : 94120 - 44500

Re: On efface tout et on recommence...

Message non lu par ribor »

to a écrit : 24 mai 2024 20:13 L’époxy est plus souple d'utilisation que ce que l'on croit, au moins sur des résines "modernes". Par température basse, c'est plus long mais ça finit par prendre. Et les dosages peuvent ne pas être parfaits et prendre quand même. Mais bon, là je n'ai rien dit, si jamais vous avez un problème c'est parce que vous n'aurez pas respecter les consignes !

Allez, au boulot pour être prêt cet été !
Sur les "duck punt" on navigue sans dérive, en faisant gîter le bouchain qui sert de plan anti-dérive. Sûrement moins efficace, mais si le temps presse occupe-toi de la dérive en dernier !
:smt006
Ce que tu dis est ce que je pense : les urgences (avant la migration estivale) sont les pontages, l'étambrai, sans doute le siège arrière et peinture/vernis... et même si tout est terminé je compte de toutes façons tester la navigation à la mode des "West Mersea punts" (sans dérive et un aviron faisant office de safran) ;-)
Je pourrai "travailler" dérive et safran une fois sur place (les pièces sont suffisamment petites pour être manipulées sur mon balcon breton) ...
Quant au siège avant sa position définitive n'est pas définitivement arrêté... J'avais "calculé" (!) sa position pour équilibrer les poids... mais l'emplacement prévu ne satisfait pas ma compagne qui trouve que ça manque de largeur au niveau des pieds. Vu que ce siège servira essentiellement à la pagaie en eau calme (à l'aviron ou à la voile il ne sera pas utilisé) un simple empilement de mousse vaguement fixé sera suffisant dans un 1° temps (ça a fonctionné comme ça sans souci l'an dernier)
Répondre