Réparations à mon bordé

Discussions sur les différentes utilisations du contreplaqué dans la construction

Modérateurs : admin, Modérateurs

Répondre
le Baron
Pilotin
Pilotin
Messages : 106
Enregistré le : 28 oct. 2005 13:51
Localisation : Liège , Belgique
Contact :

Réparations à mon bordé

Message non lu par le Baron » 01 juin 2011 19:04

Bonsoir à tous,

il y a un mois, j'ai mis mon "Primaat" au sec, pour y mettre un bon coup avant la saison de navigation.

Après bien avoir laissé sécher la coque pendant trois semaines, je me suis attelé à la réparation de certains "spots" sur la coque, qui présentaient des trous/éraflures/rayures/etc.

A ma grande surprise, je me suis rendu compte qu'une petite partie du bordé, juste sous le pied tribord du balcon avant, était complètement pourrie.

Il a donc bien fallu que je remplace cette partie par un romaillet. Par manque de temps (inscription à une manifestation de vieux gréements dans mon coin), j'ai bricolé un truc qui frisera le poil des "moustachus" ici présents.

mon bordé vertical est en CTP de 10mm d'épaisseur. Devant l'impossibilité de trouver du CTP marine en 10 dans des délais très brefs, je suis allé m'acheter du CTP de 5mm au brico du coin, ayant décidé de faire mon romaillet en deux épaisseurs:

le trou, le bois pouvait être arraché à la main, le tout était encore humide après trois semaines de séchage.
Image
Image

j'y suis allé de ma scie, jusqu'à ce que je rencontre du bois sain, ce que vous voyez en oblique, c'est une des lisses, particularité des bateaux dessinés par "van de Stadt":
Image


Collage par l'intérieur de supports pour le romaillet, pas envie de travailler par scarfs:
Image

collage de la première épaisseur, la fixation par vis de laiton est temporaire, la colle utilisée est du type D4 (PU):
Image
Image

Par après, avec une ponceuse à ruban, j'ai entaillé le bordé pour faire un décrochement sur lequel viendra se coller le deuxième romaillet plus large:
Image
Image

Après la pose de ce deuxième romaillet, saturation intérieure/extérieure au G4, jusqu'à refus, puis enduisage complet avec un enduit époxy, mise en peinture.

Le pont, qui aurait aussi du être remplacé, pour bien faire, a été saturé au G4, puis enduit à l'epoxy

saturation du pont au G4:
Image

D'autres endroits de la coque ont subi le même traitement, saturation au G4 plus enduit epoxy:
Image
Image
Image
Image

Voilà! réparation à la kon, je vous l'accorde, mais je fais mes expériences, mon intention est de tout refaire comme il faut, quitte à virer tout le bordé vertical, les deux bordés de fond (12mm) sont eux impeccables. Ce sera pour l'automne/hiver qui vient, on verra d'ici là comment mon bricolage a tenu.

prochaine étape, ma tête de mât qui a lâché, le bois est pourri au niveau de la poulie de drisse de GV. Je dois déposer le mât, mais ce sera pour cet automne également. D'abord la saison de navigation en juillet-août!

Laurent

Avatar du membre
pilotedebord
Chef de bord
Chef de bord
Messages : 2763
Enregistré le : 25 nov. 2007 12:38
Localisation : loire-atlantique

Message non lu par pilotedebord » 01 juin 2011 20:03

merci de nous faire partager tes travaux.

Effectivement tu vas sans doute devoir passer par une profonde rénovation.

Du temps certes, mais après tu seras tranquille et tu connaitras ton bateau.

Bonnes nav's. Attention à ta tête.......de mat.

François
c'est en faisant qu'on devient faisou

Avatar du membre
Padélis-Célakélos
Commandant
Commandant
Messages : 2411
Enregistré le : 29 nov. 2010 16:02
Localisation : BZH à l'Ouest de l' Horn

Message non lu par Padélis-Célakélos » 01 juin 2011 21:32

Question à la Kon, aussi :
Comment navigues tu avec une tête de mat pourrie et sans drisse de G.V. ?
Uniquement au moteur ?
Moi je crains pour la tenue du haubanage latéral :?
Je bois(e) sans soif !

Avatar du membre
JeanDidier
Capitaine de bateau lavoir
Capitaine de bateau lavoir
Messages : 521
Enregistré le : 15 août 2010 09:49
Localisation : Libramont
Contact :

Message non lu par JeanDidier » 01 juin 2011 21:54

c'est couillon, pour le panneau j'ai certainement une chute de 10mm qui aurai convenue pour ça....

le Baron
Pilotin
Pilotin
Messages : 106
Enregistré le : 28 oct. 2005 13:51
Localisation : Liège , Belgique
Contact :

Message non lu par le Baron » 01 juin 2011 23:03

Padélis-Célakélos a écrit :Comment navigues tu avec une tête de mat pourrie et sans drisse de G.V. ?
comme le mât est tordu dans le haut, là où tourne le réa de drisse de GV, le réa est complètement bloqué, la balancine est devenue la drisse de GV, et la drisse de spi est devenue la balancine.

Je me suis pris un force 7 sur la cheutron jeudi passé, en transit entre Nieuport et Oostende, deux ris dans la GV, pas de foc, marée montante et vent dans le cul, des creux de 1,5 mètres, des surfs à 8-9 noeuds, je me suis même offert un super empannage de chez super empannage, pas prévu, et le mât à tenu. Je peux donc me dire que le mât tiendra bien encore 15 jours maximum en zélande plus un véquende de voile par-ci-par-là , avant la fin de la saison. Par chance, les étais tiennent le tout très bien en place. Je me suis fait gruter pour essayer de réparer le bazar, mais broquette, je n'y suis pas arrivé.

Concernant ce mât, je vais le mettre complètement à poil, refaire le sommet, faut d'abord que je voie si c'est un mât lamellé-collé ou tout d'une pièce. Par la même occasion, je vais me faire faire une jumelle en inox ou en acier galvanisé à chaud, histoire de pouvoir le baisser moi-même sans avoir besoin d'une grue.

à Jean Didier

pas de bol, mais je n'avais pas internet à la côte quand j'ai commencé à bosser sur le bac.

En attendant, ce bac est fabuleux, ça glisse tout seul au moindre pet de vent, pas mal pour un vieux clou dessiné en 1963, suis content de mon achat

Laurent
Modifié en dernier par le Baron le 01 juin 2011 23:10, modifié 1 fois.

le Baron
Pilotin
Pilotin
Messages : 106
Enregistré le : 28 oct. 2005 13:51
Localisation : Liège , Belgique
Contact :

Message non lu par le Baron » 01 juin 2011 23:05

edit: message posté deux fois

Avatar du membre
Padélis-Célakélos
Commandant
Commandant
Messages : 2411
Enregistré le : 29 nov. 2010 16:02
Localisation : BZH à l'Ouest de l' Horn

Message non lu par Padélis-Célakélos » 05 juin 2011 13:21

En effet, Van De Stadt a dessiné une majorité de très bons bateaux :D

Pour ton mat, il serait bizarre qu'il soit monolithique !
Ce procédé, style poteau téléphonique, n'était plus de mise à cette époque sur les bateaux de plaisance.
Généralement ils étaient fabriqués en deux pièces, évidées à l'intérieur, et collées souvent à la résorcine.
Le meilleur moyen de le savoir est de regarder l'avant du mat, tu dois voir un filet bien droit, noir ou rouge, monter jusqu'au sommet, c'est le plan de colle.
On voyait plus rarement des mats assemblés en 4 pièces, encore plus rarement du lamellé collé.

Mais sans doute connais tu tout cela déjà ?
Je bois(e) sans soif !

Avatar du membre
Luc
Second
Second
Messages : 1834
Enregistré le : 02 juil. 2009 08:49
Localisation : Mayenne
Contact :

rien n'arrête

Message non lu par Luc » 05 juin 2011 17:33

Merci pour les images. Démonstration une fois encore que rien n'arrête les bateauboisiens lorsqu'ils ont une idée en tête.
mon dius, fasetz-me la graacia de plan viure a de plan morir

Avatar du membre
wedell
Commandant
Commandant
Messages : 2429
Enregistré le : 02 oct. 2006 17:44
Localisation : Floirac Charente Maritime

Message non lu par wedell » 05 juin 2011 18:51

Dis-voir Baron, j'y connais pas grand-chose dans ce domaine mais quel est l'intérêt de saturer avec un polyurethane comme le G4 pour enduire ensuite à l'époxy (beurk)?
Pourquoi ne pas saturer avec de la résine époxy (beurk), quitte à la diluer?
Le bois, c'est comme du contreplaqué massif en plus beau.

Avatar du membre
Eau douce
Pilotin
Pilotin
Messages : 154
Enregistré le : 03 mai 2009 22:45
Localisation : Le petit pays aux 175 lacs...
Contact :

Message non lu par Eau douce » 05 juin 2011 22:04

Salut,

Pour continuer dans la direction de wedell, la saturation du pont au G4, tu l'as fait pour quoi exactement ?
Pour stabiliser provisoirement le bois semi-pourri en attendant la réparation ?
Que penses tu du résultat ? ä recommander ou pas ?

Nico
Vers les 90 litres de ballast, mais toujours sans bateau !

le Baron
Pilotin
Pilotin
Messages : 106
Enregistré le : 28 oct. 2005 13:51
Localisation : Liège , Belgique
Contact :

Message non lu par le Baron » 07 juin 2011 09:55

Salut,

pour répondre à vos questions:

- le mât est peint, je dois le décaper pour voir comment il est fait. A mon avis, c'est du lamellé collé, effectivement en 2 ou 3 épaisseurs, à confirmer. Je vais l'enlever sous peu, pour le réparer. Je navigue en attendant, un oeil sur la circulation autour de moi, l'autre oeil en permanence sur la tête de mât, pas facile à gérer. :wink:

- le G4 est facile d'emploi, c'est pourquoi je l'ai utilisé. La résine époxy demande des mélanges (volume ou poids), et c'est le genre de procédure qui me gonfle, je suis un peu trop parano pour me planter. De plus, ça fait 15 ans que j'utilise ce G4 pour imprégner les coques de mes modèles réduits navigants, et ça marche super. Par contre, il ne faut pas essayer de mettre du G4 sur une ancienne peinture style "International", ça ne tient pas

- L'époxy que j'ai mis par après sur le G4 est un enduit vendu en tube style cartouche utilisée dans le bâtiment, on appuie avec la pompe manuelle, ça fait "sproutch" en sortant, les deux composants sortent en même temps, on mélange bien au couteau à enduire, on enduit, et c'est ponçable après 24 heures. J'ai mis ça biscotte le vendeur me l'a conseillé. Je dois avouer que c'est facile à mettre en oeuvre, ça devient très dur, mais ça coûte bonbon.

- en ce qui concerne le pont, la porosité du bois plus ou moins pourri/délaminé absorbe complètement le G4, ça le solidifie, le plastifie entièrement et surtout, le rend complètement étanche. Là aussi, j'y ai mis un coup d'enduit époxy par dessus, histoire d'avoir une surface bien finie. Si le pont avait été bouffé comme le bordé, c'est clair que j'aurais du y mettre un romaillet, mais comme les dommages sont fort peu étendus, j'ai préféré adopter cette méthode.

Je vous avouerai que je considère tout ceci comme une expérience personnelle, on verra si mes systèmes alakon tiennent dans le temps. Cet automne/hiver, j'enlèverai le plat-bord pour le renouveler, je mettrai quelque chose de plus costaud, ça me permettra d'avoir accès en profondeur à la couture bordé-pont, pour voir son état, et éventuellement procéder au remplacement des parties mortes. Je n'ai ni la place ni l'envie de tout foutre à poil jusqu'aux membrures et varangues, je remplacerai ce qu'il faut comme CTP, là où c'est mort, quitte à mettre du CTP de qualité.

J'ai acheté ce bateau à un bon prix, celui-ci ne vaut pas grand-chose sur le marché de l'occasion, et je ne suis pas philantrope au point de le refaire de A à Z pour le vendre à perte lorsque j'aurai décidé de peut-être passer à plus grand, j'ai bien dit peut-être parce que là, pour l'instant, je suis ébahi par les performances de ce bac, dont le dessin aura bientôt 50 ans.

à propos des coques van de Stadt, mes expériences sur ce "Primaat" me donnent plus ou moins un noeud de vitesse par beaufort de vent, sans trop forcer, en ne mettant pas le liston sous la flotte, son allure préférée étant le près. Au moteur ("Johnson" 7.5 HP de 1983), je fais 5 noeuds à mi-régime. Et comme tous les voiliers, il faut de la vitesse, au moins 4 noeuds avant de pouvoir virer de bord. Par contre, lorsque j'aborde mon ponton, j'arrive tout doux, moteur débrayé 10 à 15 mètres avant d'arriver, j'arrondis tout doucement sans battre en arrière et le bac réagit au safran jusqu'à la fin, magnifique!

Pour finir, au niveau peinture:

- après le G4 appliqué sur le bois nu, j'y ai mis partout (oeuvres mortes et vives) un primer à base de vinyl, puis mis les oeuvres mortes en peinture avec une peinture monocomposant qui reste souple, et j'ai mis un antifouling érodable. Toutes les peintures sont de la marque "Jotun", elles sont faciles à mettre en oeuvre, j'attends le retour d'expérience

Coût total de l'opération (G4, enduit époxy, primer, peinture et anti-fouling): pas loin des 400€. Outche!

Il m'a fallu:
- 5 litres de G4
- 2 cartouches d'enduit époxy
- 2.5 litres de primer au vinyl
- 0.75 litre de peinture pour les oeuvres mortes, ça s'appelle "topone" uréthane-alkyde (c'est un tout petit bateau, il ne m'en a pas fallu beaucoup)
- 2.5 litres d'antifouling érodable "marenostrum"

http://www.jotun.com

Laurent[/url]

Avatar du membre
Eau douce
Pilotin
Pilotin
Messages : 154
Enregistré le : 03 mai 2009 22:45
Localisation : Le petit pays aux 175 lacs...
Contact :

Message non lu par Eau douce » 07 juin 2011 14:10

Merci pour ce beau rapport super détaillé.

Nico
Vers les 90 litres de ballast, mais toujours sans bateau !

Répondre