Doris 690

Discussions sur les voiliers habitables non transportables

Modérateurs : admin, Modérateurs

Répondre

0
Aucun vote
 
Nombre total de votes : 0

Avatar de l’utilisateur
Captainjo
Capitaine de Ponton
Capitaine de Ponton
Messages : 1047
Inscription : 24 nov. 2009 16:25
Localisation : Sarthe, Alpes Mancelles
Contact :

Doris 690

Message non lu par Captainjo »

Comment dire, mais c'est que j'ai un projet de construction dans la tête, un voilier plus ambitieux, plus en massif.
Pour commencer, je suis pas super emballé par le contreplaqué dans le cadre d'un budget rikiki, le contreplaqué marine top qualité est très cher, l'époxy est très chère, l'enduit et la peinture marine c'est très cher, bref ça fait une fortune au m² de bordé fini, j'ose même pas le calculer, pire que la feuille d'or sans doute.

Et puis finalement avec un rabot bien affûté, c'est pas si dur de faire des copeaux et de mettre en forme une pièce, j'ai aussi pris un peu d'assurance avec divers autres travaux dans la maison.
Et Luc m'a un peu décomplexé avec ses coques en peuplier barbouillé à l’huile de lin bouillue.

Donc avec une bonne scierie dans le coin, ça revient pas trop cher de construire avec des vrais planches, avec des voiles en chanvre et de l’accastillage fait maison, taquet et pseudo-poulie nordique ça marche pas si mal, ça coûte presque rien comparer au Trucship.
Avantage du bois massif, on peut travailler presque toute l'année sous un simple abris précaire en bâche.

Voilà pour l'introduction, je continue mon baratin : en me baladant il y a peu sur les grèves normandes, je suis tombé en arrêt sous le charme des doris ( et semi-doris ) bronzant sur les galets, à Yport et Etretat, des coques aux formes simples solidement construites et joliment peintes. Donc comme j'avais un mètre dans la poche j'ai pris les principales dimensions, la sole, les angles du tableau et de l'étrave, les épaisseurs.

Mon but serait d'avoir un bateau marin, permettant le cabotage en manche même par temps humide, voir plus, îles britanniques et mer du nord. Un bateau non transportable par son déplacement, donc au port, quelque part entre Caen et Fécamp.

Dimensions : environ 6.9m x 2.4m, environ 2 tonnes en charge, quille longue, pourquoi pas avec une petite timonerie, le temps est vite changeant dans ce coin. Moteur hors-bord sur tableau si possible, in-bord exclu car cher complexe etc... et pas envie de percer un puits moteur.

Question technique j'ai plein de questions : épaisseurs de la sole, des bordés, essence des bois, assemblage des clins, position longitudinale du centre de carène, coefficient prismatique, puissance minimal du moteur...

Donc pour conclure et c'est l'objet du message, n'ayant pas d'imprimante, je vous mets en vrac les esquisses du projet et quelque sources d'inspiration, donc surtout une d'assemblage des bordés à clins d'un doris, qui montre un recouvrement par biseautage constant sur toute la longueur, et qui me semble super simple par rapport au au recouvrement dégressif pour rejoindre la râblure d'étrave.

Voilà, donc Luc prépare ta salive, j'ai pas mal de questions pour toi pour la semaine prochaine :wink: te voila promu consultant en plancherie marine :smt033

Captain'Jo

Image

Image

Image

Image

>>> là mon plan, donc oui des voiles !
Image

Image
Dernière modification par Captainjo le 07 avr. 2015 21:25, modifié 2 fois.
On a appris les théorèmes en ramant sur des trirèmes
Mais La boite de Pandore c'est ouverte à bord...
Avatar de l’utilisateur
wedell
Commandant
Commandant
Messages : 2821
Inscription : 02 oct. 2006 17:44
Localisation : Floirac Charente Maritime

Re: Semi-doris 690

Message non lu par wedell »

Hé ben et ben! Mais c'est que ça va me faire la bonne nouvelle du soir, ça! :D
Par contre, tu tiens vraiment à le dessiner toi-même? C'est pas que tu n'en sois incapable mais un doris doit se conformer à certaines proportions et je crois bien qu'il existe des plans quelque part sur le net. Peut-être bien fournis par une assoc. Tant qu'à faire des copeaux et envoyer des pointes tous les soirs de la semaine, autant que ce soit pour un résultat gratifiant.
Le bois, c'est comme du contreplaqué massif en plus beau.
Avatar de l’utilisateur
mirmily
Second
Second
Messages : 1895
Inscription : 07 mars 2008 23:26
Loisirs : Voile, pêche, théâtre,chant choral...
Localisation : Charente Mme (Saintes)/ Côtes d'Armor (Perros)
Contact :

Re: Semi-doris 690

Message non lu par mirmily »

Oh ! Que voilà un fil prometteur ! :smt038
Avatar de l’utilisateur
to
Contre-Amiral
Contre-Amiral
Messages : 3133
Inscription : 08 oct. 2005 15:55
Localisation : Rennes
Contact :

Re: Semi-doris 690

Message non lu par to »

Hâte d'en savoir plus !
C'est quoi un semi-doris :?:
Je suis un acrobate masochiste ordinaire.
Accessoirement président de l'asso, modo, webmaster.
JIBI
Second
Second
Messages : 1869
Inscription : 06 juil. 2009 16:13
Loisirs : Constructeur d'un GOAT Island SKIFF-GIS-nommé TAKKA en 2013... et depuis 2018 ..armateur d'un Drascombe Dabber denommé (pour l'instant "1977" )
Localisation : 17137 -Marsilly

Re: Semi-doris 690

Message non lu par JIBI »

Bonjour
La FAO a plusieurs dossiers de construction de semi-Dories ( Doris a tableau large, pour supporter le poids du moteur)..fond plat ou en V ..en plusieurs longueurs et choix des materiaux.
ftp://ftp.fao.org/docrep/fao/008/y5649f/y5649f00.pdf
Les plus élégantes sont AMHA ...les doris des bancs avec une échancrure du petit tableau arriere qui permet d'y glisser un HB ... Va voir -Doris de la Rance-
Bon Courage
:smt006 :smt006 :smt006
Souques Matelot .... , c'est loin l'Amérique !!
toph
Capitaine de bateau lavoir
Capitaine de bateau lavoir
Messages : 533
Inscription : 13 juin 2011 12:06
Localisation : caen

Re: Semi-doris 690

Message non lu par toph »

bonjour,

je connais un peu les Doris, il y en a encore un petit peu par chez moi , et surtout c est la dessus que j ai fait mes premières armes :mrgreen: , contrairement a aujourd hui, il y a environ 30 ans , beaucoup étaient motorisés par des moteurs in board, les increvables moteurs bernard (w110) , que l on démarrait a la manivelle et ça marchait très bien , ils avaient donc une quille rapportée. le doris le plus courant (6.10) est très léger donc pas besoin de beaucoup de chevaux; ensuite on les a vus motorisés par des petits hors bords ( la grande mode des 9.9 ), et dans ce cas ils étaient installés en puits avec une belle échancrure dans le tableau arrière. tu trouves des plans facilement, et si tu regarde bien sur le forum il y a plusieurs post qui y sont consacrés 8) en tous cas je vais suivre ça avec beaucoup d attention :tchin:

juste une petite remarque : sur ton plan l angle formé par la sole et les bordés me semble beaucoup trop fermé :roll:

j avais fait un poste " ballade a chausey ", on en vois quelques uns :smt007

allez a+ :tchin:
Avatar de l’utilisateur
Captainjo
Capitaine de Ponton
Capitaine de Ponton
Messages : 1047
Inscription : 24 nov. 2009 16:25
Localisation : Sarthe, Alpes Mancelles
Contact :

Re: Semi-doris 690

Message non lu par Captainjo »

Merci pour vos remarques et pour votre enthousiasme pour ce projet.

Merci pour la doc, super bien illustrée et ça donne pas mal d'idées comme pour assembler le tableau.
Je vais un peu rétrécir la sole sur le plan pour augment l'angle.
Bon un des points délicats à concevoir est la question de la position du moteur, j'aime aussi le système du tableau échancré avec relevage partiel, mais alors si il faut enlever le safran ça complique tout. Sur la doc de la Fao, le safran est tout simplement décalé de l'axe, solution pas terrible car il n'est plus protégé par la quille longue...
Alors je ne vois que deux solutions : le moteur décentré, comme ça se fait sur chaise sur les voiliers "normaux" ? ou bi-safrans avec deux petits ailerons de protections ?

C'est déjà la prise de tête... mais c'est clair qu'il faut tout résoudre avant de couper la moindre planche.

Captain'Jo
On a appris les théorèmes en ramant sur des trirèmes
Mais La boite de Pandore c'est ouverte à bord...
Avatar de l’utilisateur
Gwengolo
Second
Second
Messages : 1578
Inscription : 10 déc. 2010 20:59
Localisation : Baie de Lannion

Re: Semi-doris 690

Message non lu par Gwengolo »

Captainjo a écrit :le safran est tout simplement décalé de l'axe, solution pas terrible car il n'est plus protégé par la quille longue...
Si la pelle de safran est relevable, elle n'a pas besoin d'être protégée...
Marin de marée basse.
Lossamouil
Corvettard
Corvettard
Messages : 406
Inscription : 10 août 2010 18:43
Localisation : Hautes Corbières (Aude)
Contact :

Re: Semi-doris 690

Message non lu par Lossamouil »

Félicitations pour ce projet !
Je me joindrai aux nombreux curieux qui vont suivre ce fil !
Captainjo a écrit : Alors je ne vois que deux solutions : le moteur décentré, comme ça se fait sur chaise sur les voiliers "normaux" ? ou bi-safrans avec deux petits ailerons de protections ?
Captain'Jo
Troisième solution : deux moteurs...
Voire, mais nous eûmes soif !...
Avatar de l’utilisateur
wedell
Commandant
Commandant
Messages : 2821
Inscription : 02 oct. 2006 17:44
Localisation : Floirac Charente Maritime

Re: Semi-doris 690

Message non lu par wedell »

Le moteur en puits est la solution adoptée dans des régions où l'argent ne coule pourtant pas à flots. Il met le moteur à l'abri des chocs, centre les poids et évite à l'hélice de caviter dans la houle car le doris est un bateau qui marsouine pas mal mais je ne doute pas une seconde que la solution qui réunira tous les suffrages sera probablement deux moteurs extérieurs avec un arceau de protection, trois safrans et cinq fausses quilles avec des ailerons latéraux, le tout avec une barre à roue et une propulsion hybride :smt045
Le bois, c'est comme du contreplaqué massif en plus beau.
Avatar de l’utilisateur
Luc
Second
Second
Messages : 1834
Inscription : 02 juil. 2009 08:49
Localisation : Mayenne
Contact :

Re: Semi-doris 690

Message non lu par Luc »

Enfin du bois d'arbre. :tchin:
Je ne doute pas que tes talents d'archéologues te permettent de relever in situ les côtes exactes du bateau que tu veux construire.
Pour la motorisation, je pense qu "in board" c'est mieux (tu peux produire de l'énergie lorsque le moteur tourne, entre autres) , pas compliqué à mettre en oeuvre, pas de prise de tête pour les chaises porteuses et les décalages induits.
Mais cela demande d'être pensé et de ne pas faire comme moi: poser le moulin après le bordage.
En revanche il doit y avoir une différence de prix mais c'est à voir.
mon dius, fasetz-me la graacia de plan viure a de plan morir
Avatar de l’utilisateur
Captainjo
Capitaine de Ponton
Capitaine de Ponton
Messages : 1047
Inscription : 24 nov. 2009 16:25
Localisation : Sarthe, Alpes Mancelles
Contact :

Re: Semi-doris 690

Message non lu par Captainjo »

Alors là c'est fort comme idée, le moteur hors bord avec safran incorporé logé dans une découpe du tableau, après pas mal de recherche c'est le seul exemple, ça à l'air d’être une simple tôle cintrée sur l'embase.

Par contre, quid de la traînée de l'hélice à la voile ? est-ce que l'hélice est mise en rotation libre ?

http://www.plasmor.fr/images/banque-ima ... moteur.JPG

c'est pour le Skellig "M"

http://www.plasmor.fr/fr/SkelligM/45/15.html

Captain'Jo
On a appris les théorèmes en ramant sur des trirèmes
Mais La boite de Pandore c'est ouverte à bord...
Avatar de l’utilisateur
alien
Contre-Amiral
Contre-Amiral
Messages : 3083
Inscription : 17 oct. 2005 16:36
Localisation : Bourgogne - Île aux Moines
Contact :

Re: Semi-doris 690

Message non lu par alien »

En vrac :

Si on souhaite s'inspirer d'un type de bateau traditionnel, autant en respecter les codes ou le style.
Ils résultent souvent de contraintes liées à l'utilisation, à la méthode de construction et aux habitudes des constructeurs.

Tu nous présente un dessin où on ne retrouve rien de ce qui fait le caractère des doris et de leurs cousins.

La tonture !
La douceur des courbes !
Le profil de la sole !
L'inclinaison des bordés et du tableau !

Un aileron disgracieux, pourquoi ? Ces bateaux sont prévus pour accoster sur la plage, le plus souvent en galets.

C'est pas pour critiquer mais plutôt pour t'encourager à une reccherche plus approfondie.

Mais ... on en reparlera de vive voix. :D
des solutions simples pour se compliquer la vie
Avatar de l’utilisateur
Captainjo
Capitaine de Ponton
Capitaine de Ponton
Messages : 1047
Inscription : 24 nov. 2009 16:25
Localisation : Sarthe, Alpes Mancelles
Contact :

Re: Semi-doris 690

Message non lu par Captainjo »

C'est pas le projet de refaire un doris traditionnel pour aller se cailler les miches sur les bancs de Terre-neuve en pêchant des morues, c'est une interprétation perso du concept, dans la même veine que les cruising dories de benford :

http://www.benford.us/dories/26.html

J'ai revu un peu les lignes pour diminuer un peu le déplacement et rétrécir la sole ; on en parle de vive voix, mais ça donne vite soif ! :smt006

Captain'Jo
On a appris les théorèmes en ramant sur des trirèmes
Mais La boite de Pandore c'est ouverte à bord...
eric17

Re: Semi-doris 690

Message non lu par eric17 »

Salut Djo,
tu peux aussi t'inspirer d'autres bateaux de la même famille, même si d'origine différente : les bettes de Méditerranée. J'ai eu la chance de naviguer là dessus (une bette de ~ 8m en CTBX et planches de pin, construite pour la pêche au trémail), après en avoir suivi toute la construction : c'était un bateau très marin !! Le HB était en puits, fixé sur un "faux tableau" délimitant un caisson arrière ouvert.

Le grand truc de ces bateaux, c'est qu'on n'a pas franchement besoin d'un ordi pour faire le plan : une ficelle suffit, et la connaissance du quart de nonante ! Le creux évolue avec l'ouverture des flancs, suivant la nature du plan d'eau : fond plat et flancs quasi verticaux en eau plate (pour les bétous d'étang), creux important et côtés évasés pour la mer.
L'avantage principal : avec cette combine les bordés sont rectilignes (à part celui du haut, avec la forte tonture des bettes de mer), ce qui évite pas mal de chutes lors du débitage. Les membrures ne sont pas verticales, mais inclinées pour respecter le développement conique : là aussi ça facilite les découpes (il y a juste à équerrer)

Tout ça est expliqué en détail dans un des bouquins de Jules Vence (que j'ai, mais je sais pas où, impossible de te donner les références précises), dont il y a eu des extraits dans des articles du Chasse-mouches (pas de ref non plus, désolé...)

Mais contrairement à ton projet, ce sont des bateaux "à cul pointu" (même si en fait le tableau du caisson arrière en faisait de facto des bateaux à tableau). Il existe à côté de ça tout un tas de bateaux traditionnels à tableau, comme la lasse de Marennes, ou des plans modernes, comme la lasse 6.5 de François Vivier ou le Flouka de Henseval, et bien sur tout un tas de Sharpies américains (dont certains à tonture bizarre, flancs verticaux et coques très étroites, issus du crayon de Bolger & Co, qui ont fait de belles navs, malgré leur aspect très inhabituel pour nous).
Mais aucun à ma connaissance n'emploie cette géniale méthode de tracé (pour les doris, je ne sais pas, mais je pense que c'est le même principe).

Tout ça peut donner d'excellents bateaux : le Dodger Hestur va sous peu boucler un joli tour dans l'Atlantique (voir leur blog Starboarlocker)

Edit : je n'avais pas vu ton dernier post sur Jay Benford : c'est lui l'architecte de Hestur
Répondre