pour ou contre ?

Pour les bateaux qui ne sont pas vraiment en bois.. Et parce qu'on n'est pas sectaires..
Avatar de l’utilisateur
Padélis-Célakélos
Commandant
Commandant
Messages : 2665
Inscription : 29 nov. 2010 16:02
Localisation : BZH à l'Ouest de l' Horn

Re: pour ou contre ?

Message non lu par Padélis-Célakélos »

mirmily a écrit :Je vais essayer de me renseigner sur le cp de bouleau finlandais.
Peut être en téléphonant au chantier construisant les plans de François Vivier ?
http://www.icarai.fr/
Le contact est un certain Nicolas Vivier, je suppose que la descendance a repris le flambeau :D
Je bois(e) sans soif !
Avatar de l’utilisateur
pilotedebord
Chef de bord
Chef de bord
Messages : 3067
Inscription : 25 nov. 2007 12:38
Localisation : loire-atlantique

Re: pour ou contre ?

Message non lu par pilotedebord »

Padélis-Célakélos a écrit : Le contact est un certain Nicolas Vivier, je suppose que la descendance a repris le flambeau :D
Ouh la la, l'info n'est pas de toute première jeunesse. :smt005 :smt005 :smt006
c'est en faisant qu'on devient faisou
Avatar de l’utilisateur
mirmily
Second
Second
Messages : 1895
Inscription : 07 mars 2008 23:26
Loisirs : Voile, pêche, théâtre,chant choral...
Localisation : Charente Mme (Saintes)/ Côtes d'Armor (Perros)
Contact :

Re: pour ou contre ?

Message non lu par mirmily »

En effet c'est son fils. Celui qui a fait un tour de l'Atlantique sur un tiki 26. Plan Wharram.
http://www.vivier.info/voyage.html
Avatar de l’utilisateur
Luc
Second
Second
Messages : 1834
Inscription : 02 juil. 2009 08:49
Localisation : Mayenne
Contact :

Re: pour ou contre ?

Message non lu par Luc »

Après le Tanto, le Kukri... Chaque fois qu'il est sorti de son fourreau, il doit porter du sang... T'as pas fini de te couper :smt033 . J'ai travaillé une fois avec les types qui les portaient à la ceinture. C'était pas des marrants... Et ils courraient plus vite que moi.

Puisque la question était pour ou contre et que j'aime bien mordre à cet appas, je suis contre, radicalement contre et totalement adossé à mes arbres.
Le cp c'est bon pour faire un gabarit ou un fond de tiroir. Tartiné d'epoxy c'est autre chose que du bois.
Ce n'est pas une question de technique mais juste de "sens".
Mais... comme je suis d'un naturel aimable, j'admets qu'il y ait sur terre des gens qui ne pensent pas comme moi. Et que cette différence de potentiel est favorable au maintien en forme de l'esprit. On est soi-même seulement à condition de voir l'autre comme autre. :tchin:

Non, sans rire. Vous croyez vraiment que le cp c'est du bois ?
Remarquez, il y a des gens qui croient qu'ils vont au restaurant en allant chez Mc Do...
C'était facile.

Mais j'ai appris en apprenant mon métier que le bois doit recevoir le même traitement de chaque côté pour conserver un équilibre de tension. Est-ce vrai pour le CP ?

Le peuplier était appelé autrefois "le chêne du pauvre". Sa durabilité dépend de la date d'abatage mais surtout du temps et du lieu de ressuyage. Sans echauffure, le peuplier se maintient longtemps (il m'est arrivé de demonter des lattis de toiture qui avait 250 ans et pas une piqure.) . Quand j'ai tronçonné la coque de mon premier bateau, le peuplier était comme je l'avais posé, y compris dans les fonds.

Le strip à 45 doit être plus difficile à mettre en oeuvre mais plus rigide, comme pour un voligeage sur toiture conique ou sphérique.

Bref je suis contre mais j'apprends des choses
mon dius, fasetz-me la graacia de plan viure a de plan morir
Lossamouil
Corvettard
Corvettard
Messages : 406
Inscription : 10 août 2010 18:43
Localisation : Hautes Corbières (Aude)
Contact :

Re: pour ou contre ?

Message non lu par Lossamouil »

Luc a écrit : Puisque la question était pour ou contre et que j'aime bien mordre à cet appas, je suis contre, radicalement contre et totalement adossé à mes arbres.
Ça, je comprends bien !...
Néanmoins :
- Le bois sert à une multitude de choses, depuis la pâte à papier jusqu'à la marqueterie, en passant par un tel nombre de possibilités que ce forum n'y suffirait pas, seulement pour les nommer,
- Je ne pense pas qu'il soit un péché d'intégrer du bois ni à l'intérieur du CP, ni à l'intérieur du strip-planking. Pour ma part, je n'irai pas à confesse pour si peu.
- Aussi nuls que puissent être le CP et le strip-planking, ils n'enlèveront rien aux qualités d'une construction à franc-bord sur membrures ployées, ou à clins, ou d'une charpente en châtaignier à arêtiers cintrés.
- Il en faut pour tous les goûts, pour toutes les aptitudes, pour tous les cahiers des charges, pour tous les emplois du temps, pour tous les budgets.
- Jusqu'à preuve du contraire, il y a suffisamment de bois chez nous pour tout le monde. Une forêt, ça peut se gérer intelligemment et rentablement. Les problèmes de déforestation en forêt équatoriale n'ont pas intégralement leur source chez nous, mais dans les pays asiatiques : je n'ai plus les chiffres en tête, mais la consommation de baguettes à la place de nos bonnes fourchettes représente la majorité absolue de la surconsommation (par tradition, les baguettes ne servent qu'une fois, et ils sont nombreux...).
Luc a écrit : Le cp c'est bon pour faire un gabarit ou un fond de tiroir.
Mes fonds de tiroir, je les ai toujours fait en massif, libres de jouer dans leurs 3 rainures, et cloués à la traverse arrière...
Luc a écrit : Mais j'ai appris en apprenant mon métier que le bois doit recevoir le même traitement de chaque côté pour conserver un équilibre de tension. Est-ce vrai pour le CP ?
Oui, absolument !
En ébénisterie, lorsque l'on plaque du CP, avec un joli décor en parement (marqueterie, frisage, etc.), on "contrebalance" systématiquement par un placage en contre-parement. On élimine ainsi pas mal de chutes laissées par le décor du parement, en général assez gourmand... En menuiserie, lorsque l'on utilise du "Formica" (marque déposée), on fait de même.
D'ailleurs, si le CP a toujours un nombre impair de plis, c'est, déjà, pour supprimer tout risque de déformation.
Pour se convaincre de ce que je dis, il suffit simplement de prendre un bout de CP, en 5 par exemple, et d'y coller une bête feuille de papier sur une seule face (à la colle à tapisserie, qui humecte bien le papier). Après séchage, on peut se retrouver avec un arc de cercle assez impressionnant.
Luc a écrit : Le peuplier était appelé autrefois "le chêne du pauvre". Sa durabilité dépend de la date d'abatage mais surtout du temps et du lieu de ressuyage. Sans echauffure, le peuplier se maintient longtemps (il m'est arrivé de demonter des lattis de toiture qui avait 250 ans et pas une piqure.) . Quand j'ai tronçonné la coque de mon premier bateau, le peuplier était comme je l'avais posé, y compris dans les fonds.
Oui, c'est là encore un gros problème : qui sait encore qu'un feuillu doit être abattu dans la lune décroissante de novembre, et les résineux dans la lune croissante de février ?...
Pour le peuplier vient se greffer un problème pratique supplémentaire : il pousse souvent dans des lieux humides, proches des cours ou plans d'eau, et ils ne sont accessibles, avec le matériel lourd d'aujourd'hui, qu'en juillet ou août...
Luc a écrit : Le strip à 45 doit être plus difficile à mettre en oeuvre mais plus rigide, comme pour un voligeage sur toiture conique ou sphérique.
Oui, c'est ça. Quoique, pour un voligeage sur toiture conique, le fait de mettre les planches à 45° permet en plus de diminuer l'arc de courbure des planches, et donc permet de plus fortes épaisseurs, sans rupture.
Dernière modification par Lossamouil le 16 déc. 2013 19:43, modifié 2 fois.
Voire, mais nous eûmes soif !...
Avatar de l’utilisateur
mirmily
Second
Second
Messages : 1895
Inscription : 07 mars 2008 23:26
Loisirs : Voile, pêche, théâtre,chant choral...
Localisation : Charente Mme (Saintes)/ Côtes d'Armor (Perros)
Contact :

Re: pour ou contre ?

Message non lu par mirmily »

Excellent ! :smt023 :smt023
Avatar de l’utilisateur
sly
Second
Second
Messages : 1778
Inscription : 30 avr. 2007 15:47
Localisation : Aix les bains / Saint Raphael
Contact :

Re: pour ou contre ?

Message non lu par sly »

On avait eu une discussion, un jour sur les carènes. Je reste persuadé qu'une carène à bouchain est plus efficace qu'une carène en forme (les derniers développement de l'architecture navale contemporaine semble le confirmé...) Par conséquent, il est à mon avis possible de construire en Mélèze à bouchain, genre "guépard".

Pour le CP autre qu'Okoumé, voilà ce que j'avais écrit il y a quelques années :

sly a écrit:
Voir, en anglais, ce que dit Hannu Vartiala sur le CP bouleau sans stratification, (mais avec une "peinture époxy" ) :

http://koti.kapsi.fi/hvartial/white/white.htm

En son temps j'avais fait une réponse à J.C. Michaud qui posait la même question :

"Leçon apprise n°3 : Il est généralement admis que le bouleau est interdit en construction de bateau. Ceci à cause de la douceur de sa sève qui est une friandise pour toute sorte de moisissures. Cependant, correctement peint, le contreplaqué de bouleau est adapté à la construction de bateau. De plus, le moins épais communément disponible est suffisamment solide pour un bateau de cette taille (NDT un canot mixte moteur aviron d'environ 3 m 50) La photo (NDT : voir sur le site) montre la pire zone que je puisse trouver : seulement quelques reprises mineures. "

A noter que le dit canot a été traité avec deux couches de primer époxy puis deux couches de laque polyuréthane bi-composant. Puis aucun entretien n'a été réalisé sur cette coque, qui est restée dehors, à la pluie et aux intempéries pendant 13 années.

Je deviens fainéant, c'est fou...
Mmmh, tu vois, Tuco, le monde se divise en deux catégories : Ceux qui ont un pistolet chargé, et ceux qui creusent. Toi, tu creuses... An-y-An-y-An...Ouin, Ouin, Ouin...
Avatar de l’utilisateur
mirmily
Second
Second
Messages : 1895
Inscription : 07 mars 2008 23:26
Loisirs : Voile, pêche, théâtre,chant choral...
Localisation : Charente Mme (Saintes)/ Côtes d'Armor (Perros)
Contact :

Re: pour ou contre ?

Message non lu par mirmily »

Merci sly, de nous avoir rafraîchi la mémoire...
5 leçons à méditer, en effet...
Avatar de l’utilisateur
Lorenzo
Bosco
Bosco
Messages : 61
Inscription : 15 déc. 2013 20:32
Localisation : Rennes
Contact :

Re: pour ou contre ?

Message non lu par Lorenzo »

Ayant fabriqué quelques prototypes de courses, il ne fait aucun doute que si j'avais la carte bleue "Full power", je ferais construire un voilier en sandwich verre/époxy/airex. Avec de l'airex de qualité supérieure.
Par contre le construire moi-même surtout pas, tellement je suis écoeuré par tout ces produits toxiques, pas du tout attirants d'un point de vue sensuel…
Le sandwich verre/épsoxy /airex est un matériau très performant, isolant , on peut faire léger mais aussi plus lourd et incroyablement costaud.
Le sandwich, contrairement à l'idée reçu, absorbe les chocs ponctuels, là ou d'autres céderaient.
-
j'ai gouté moi aussi à quasi tous les matériaux de coque, et même le ferrociment. Sauf le métal que je n'aime guère travailler.
Pour une unité conséquente, le contreplaqué me parait l'idéal car c'est sans doute le plus rapide à construire.
Pour les petites tailles, j'irai plutôt vers le bois latté sans la moindre stratification. Collage PPU.
Le pur travail du bois, retrouvé, pour un matériau pas trop contraignant.
Avatar de l’utilisateur
Lorenzo
Bosco
Bosco
Messages : 61
Inscription : 15 déc. 2013 20:32
Localisation : Rennes
Contact :

Re: pour ou contre ?

Message non lu par Lorenzo »

Sur le sujet du contreplaqué bouleau :
ici où je rénove mon voilier, il y a pas mal d'anciennes pièces de contreplaqué de coffrage qui trainent.
J'en ai récupéré pas mal. Certaines ont largement vécu : j'enlève parfois un pli extérieur et c'est reparti.
Quand je dis largement vécu c'est du style avoir servi de banc pour un stade puis de plancher de ponton, sans la moindre autre protection que le film phénolique (et donc rien sur les chants), pour enfin atterrir dans les aménagement de mon voilier, là, où normalement, ces pièces de CP tout bouleau devraient enfin finir leur longue vie.
Autant dire que je suis impressionné par les capacités de ce bois qu'est le bouleau.
Qu'on dit sensible à l'humidité. La réalité semble vraiment démentir ce point de vue.
j'ai plus confiance dans un CP bouleau collage WBP, qu'un CTBX.

Pour moi, le seul défaut du CP bouleau, ce serait son poids.
Là ou le CTBX (tout okoumé) sort gagnant.
Lossamouil
Corvettard
Corvettard
Messages : 406
Inscription : 10 août 2010 18:43
Localisation : Hautes Corbières (Aude)
Contact :

Re: pour ou contre ?

Message non lu par Lossamouil »

Lorenzo a écrit : Pour moi, le seul défaut du CP bouleau, ce serait son poids.
Là ou le CTBX (tout okoumé) sort gagnant.
En aéronautique, pour ceux qui ont les moyens, le bouleau est préféré :
Là où il faudrait, par exemple, du CP de 4mm en okoumé, on met du 3mm en bouleau (cas type d'un longeron d'aile de Jodel).
Masse de 1m2 d'okoumé en 4mm : 1,8kg (densité 0,45).
Masse de 1m2 de bouleau en 3mm : 1,8kg (densité 0,6).
Mais le bouleau en 3mm est encore largement plus solide que l'okoumé en 4mm, résiste mieux aux sollicitations mécaniques, possède une meilleure élasticité, souffre moins lors de variations brutales de températures et/ou d'humidité, tient mieux dans le temps, et j'en passe.
Je pense qu'on peut établir la même corrélation sur les bateaux : là où on met, par exemple, du 12mm okoumé, on peut, sans problèmes, mettre du 9mm en bouleau.
La densité du bouleau n'est donc pas le vrai problème. Le vrai problème, ça reste le prix, plus que dissuasif...
Voire, mais nous eûmes soif !...
Avatar de l’utilisateur
wedell
Commandant
Commandant
Messages : 2700
Inscription : 02 oct. 2006 17:44
Localisation : Floirac Charente Maritime

Re: pour ou contre ?

Message non lu par wedell »

Pour rester dans le sujet, je pense que chacun voit midi à sa porte et que si certains ont, pour des raisons diverses, choisi de construire en sandwich, grand bien leur fasse.
Par contre je me ferais bien l'avocat de la construction en petites lattes.
C'est facile à faire, solide et léger. Il y a très peu de perte de bois, que ce soit pour les lattes du bordage, les membrures ployées et même la charpente axiale qui peut être lamellée. Je dis ça moins pour le prix du bois que pour la difficulté qu'on a aujourd'hui à se procurer du bois de qualité en grandes longueurs.
Pour gagner du temps, on peut se procurer un jeu de fraises (ou les faire faire) pour toupiller les lattes en demi-rond et utiliser un pistolet cloueur avec des clous composites.
Et pour les chtars qui sont le lot des bateaux qui naviguent vraiment, pas d'inquiétude à avoir, le traitement est le même que pour une coque en bois classique: mastic sur les petits, romaillet sur les gros.
Et c'est durable; les bateaux sortis du chantier Loctudy il y a quarante ans naviguent toujours.
Le bois, c'est comme du contreplaqué massif en plus beau.
Avatar de l’utilisateur
Achimogata
Pilotin
Pilotin
Messages : 116
Inscription : 31 mai 2008 21:57
Localisation : Beauvoir de Marc

Re: pour ou contre ?

Message non lu par Achimogata »

wedell a écrit :Par contre je me ferais bien l'avocat de la construction en petites lattes.
.
Sans strat donc ?
Avatar de l’utilisateur
wedell
Commandant
Commandant
Messages : 2700
Inscription : 02 oct. 2006 17:44
Localisation : Floirac Charente Maritime

Re: pour ou contre ?

Message non lu par wedell »

Achimogata a écrit :Sans strat donc ?
Oui, bien sûr. C'est ce qu'on appelle aujourd'hui la construction en petites lattes mais ça s'est appelé latté/collé et encore avant, bordé norvégien: Des lattes généralement en résineux -pin, mélèze, douglas- de section approchant le carré, toupillées ou non, collées et clouées sur chant.
Une technique qui ne date pas d'hier mais qui prend tout son intérêt avec les colles qu'on a à présent.
Le bois, c'est comme du contreplaqué massif en plus beau.
Avatar de l’utilisateur
sly
Second
Second
Messages : 1778
Inscription : 30 avr. 2007 15:47
Localisation : Aix les bains / Saint Raphael
Contact :

Re: pour ou contre ?

Message non lu par sly »

Complètement d'accord. Énormément d'unités allemandes de petits croiseurs de régate sont ainsi construites (J-jollen, jollenkreuzer...) et moyennant un entretient régulier, tiennent des décennies. C'est facile à entretenir, et en ce qui me concerne, ma méthode en cas de tonche est Araldite rouge + pigment de la bonne couleur, plus scotch d'électricien "large" : réparation invisible et étanche en 5 minutes (en s'assurant que la griffure a bien séché).
Mmmh, tu vois, Tuco, le monde se divise en deux catégories : Ceux qui ont un pistolet chargé, et ceux qui creusent. Toi, tu creuses... An-y-An-y-An...Ouin, Ouin, Ouin...
Répondre