Ce que l'on fait à côté

Au comptoir on discute de tout et de rien.. du temps, de l'humeur du capitaine..

Modérateurs : admin, Modérateurs

Répondre
Avatar de l’utilisateur
to
Contre-Amiral
Contre-Amiral
Messages : 3134
Inscription : 08 oct. 2005 15:55
Localisation : Rennes
Contact :

Re: Ce que l'on fait à côté

Message non lu par to »

Un petit peuf peuf peuf tranquille, des bielles apparentes, un rythme de croisière humain, les passionnés de vapeur savent vivre :smt007
Je suis un acrobate masochiste ordinaire.
Accessoirement président de l'asso, modo, webmaster.
Avatar de l’utilisateur
wedell
Commandant
Commandant
Messages : 2823
Inscription : 02 oct. 2006 17:44
Localisation : Floirac Charente Maritime

Re: Ce que l'on fait à côté

Message non lu par wedell »

Certes!
Le bois, c'est comme du contreplaqué massif en plus beau.
Avatar de l’utilisateur
Padélis-Célakélos
Commandant
Commandant
Messages : 2762
Inscription : 29 nov. 2010 16:02
Localisation : BZH à l'Ouest de l' Horn

Re: Ce que l'on fait à côté

Message non lu par Padélis-Célakélos »

La vapeur, toute une philosophie !
Ces gens là sont tellement relax qu'ils n'hésitent pas à " aller au charbon " pendant leurs loisirs :mrgreen:
:lol: :lol: :lol:
Je bois(e) sans soif !
Avatar de l’utilisateur
Gwengolo
Second
Second
Messages : 1579
Inscription : 10 déc. 2010 20:59
Localisation : Baie de Lannion

Re: Ce que l'on fait à côté

Message non lu par Gwengolo »

Kerieg a écrit : 19 sept. 2020 23:25De la voile à la vapeur.
La vapeur, ça me tente bien !
Les deux inconvénients qui me retiennent :
- la machine prend beaucoup de place dans la coque.
- il semble qu'il faille être deux à bord : un qui s'occupe du bateau et un autre qui s'occupe de la machine.
S'occuper des deux en même temps semble un peu compliqué...
Marin de marée basse.
Avatar de l’utilisateur
Kerieg
Corvettard
Corvettard
Messages : 405
Inscription : 05 avr. 2009 00:52
Loisirs : du bateau a construire (tout petits), a la navigation (a vue).
Localisation : val d'oise et cotes d'Armor , Trelevern 22660
Contact :

Re: Ce que l'on fait à côté

Message non lu par Kerieg »

C’est tout manuel, faut pas trop laisser monter la pression faut surveiller le niveau de l’eau dans la chaudiere, faut mettre le bois, et puis vu la machine, il faut beaucoup d’huile, et ça rouille vite en mer.
Faut aussi mettre la marmite en chauffe 2h avant de partir!
C’etait une autre époque, le propriétaire ne touchait à rien, il employait un mécanicien et un canotier.
Avatar de l’utilisateur
Marmotte
Capitaine de Brûlot
Capitaine de Brûlot
Messages : 818
Inscription : 07 oct. 2014 07:08
Loisirs : tous bateaux , lecture marche, photo, le bois
Localisation : Monticello 20220 ILE ROUSSE et Emerainville 77184

Re: Ce que l'on fait à côté

Message non lu par Marmotte »

Kerieg a écrit : 20 sept. 2020 21:16 C’est tout manuel, faut pas trop laisser monter la pression faut surveiller le niveau de l’eau dans la chaudiere, faut mettre le bois, et puis vu la machine, il faut beaucoup d’huile, et ça rouille vite en mer.
Faut aussi mettre la marmite en chauffe 2h avant de partir!
C’etait une autre époque, le propriétaire ne touchait à rien, il employait un mécanicien et un canotier.
et aujourd'hui il n'y a que les touche-à-tout qui ont ce genre de machine :smt005
Avatar de l’utilisateur
fregate33
Capitaine de bateau lavoir
Capitaine de bateau lavoir
Messages : 539
Inscription : 18 déc. 2016 08:19
Localisation : Bassin d'Arcachon

Re: Ce que l'on fait à côté

Message non lu par fregate33 »

Kerieg a écrit : 20 sept. 2020 21:16 C’est tout manuel, faut pas trop laisser monter la pression faut surveiller le niveau de l’eau dans la chaudiere, faut mettre le bois, et puis vu la machine, il faut beaucoup d’huile, et ça rouille vite en mer.
Faut aussi mettre la marmite en chauffe 2h avant de partir!
C’etait une autre époque, le propriétaire ne touchait à rien, il employait un mécanicien et un canotier.
Il y a dans un autre style, la vaporisation instantanée. Bien plus rapide à mettre en pression, rapport poids/puissance nettement plus favorable. Résolument sportif, c'est une autre philosophie, c'est toujours de la vapeur.
Avatar de l’utilisateur
Gwengolo
Second
Second
Messages : 1579
Inscription : 10 déc. 2010 20:59
Localisation : Baie de Lannion

Re: Ce que l'on fait à côté

Message non lu par Gwengolo »

fregate33 a écrit : 29 oct. 2020 21:56 la vaporisation instantanée.
Je ne connais pas du tout.
Ça peut s'installer sur un (gros) voile-avirons ?
Marin de marée basse.
Avatar de l’utilisateur
Marmotte
Capitaine de Brûlot
Capitaine de Brûlot
Messages : 818
Inscription : 07 oct. 2014 07:08
Loisirs : tous bateaux , lecture marche, photo, le bois
Localisation : Monticello 20220 ILE ROUSSE et Emerainville 77184

Re: Ce que l'on fait à côté

Message non lu par Marmotte »

Gwengolo a écrit : 29 oct. 2020 22:57
fregate33 a écrit : 29 oct. 2020 21:56 la vaporisation instantanée.
Je ne connais pas du tout.
Ça peut s'installer sur un (gros) voile-avirons ?
oui dis nous en +++++ avec des :smt026 :smt026 :smt026
Avatar de l’utilisateur
fregate33
Capitaine de bateau lavoir
Capitaine de bateau lavoir
Messages : 539
Inscription : 18 déc. 2016 08:19
Localisation : Bassin d'Arcachon

Re: Ce que l'on fait à côté

Message non lu par fregate33 »

La vaporisation instantanée est un procédé inventé par les frères Serpollet fin 19ème. Le principe est assez évident pour nous de nos jours et a été appliqué dans bien des domaines.

Cela consiste à remplacer la chaudière, grosse marmite agrémentée de tubes permettant localement d'augmenter la surface de chauffe, par... uniquement un tuyau :shock: Evidemment, c'est plus léger et moins encombrant.

Image


J'explique : la pompe d'alimentation envoie de l'eau dans un tube relativement court, généralement enroulé en serpentin, exposé à la flamme d'un brûleur. Un peu comme un chauffe eau à gaz, si vous voulez. Ce tube est si possible aplati pour qu'il n'y ait pas même localement une épaisseur d'eau importante. Du coup, ce qui sort au bout du tube est forcément et rapidement de la vapeur. Il n'y a pas à attendre que le volume d'une grande et lourde chaudière soit à température de vaporisation pour avoir de la puissance. C'est un cycle continu dans lequel on vaporise uniquement la quantité d'eau nécessaire pour la consommation de l'instant.

Pas de lourde chaudière, juste une petite réserve d'eau pour que la pompe ait toujours de quoi, car parfois une demande de puissance fait qu'il y a momentanément moins d'eau disponible en entrée de circuit.
Cela donne des machines d'un rapport poids/puissance très intéressant, qui a progressé par la suite. C'est ce qui a permis aux machines de Clément Ader de se sustenter par leurs propres moyens, même brièvement il est vrai, mais sans l'aide de la catapulte aidant l'accélération de l'engin des frères Wright, et il y a eu des automobiles fonctionnant sur ce principe jusqu'au milieu 20ème. Dont une, Doble E18, qui était capable de 140 km/h dans un relatif silence pour l'époque. Elle avait ses fans.
http://www.steamcar.net/dobles.html
Il y a d'ailleurs eu des projets de voitures à vapeur jusque dans les années 70, même si aucun n'a été commercialisé à cette époque.

https://www.nytimes.com/2011/05/15/auto ... AXTON.html

Il y a eu bien sûr des canots de course, et, actuellement encore, des modélistes font rugir des engins navigants à des vitesses folles, comme celui-ci :


Brûleur à gaz, moteur deux temps détourné de son usage initial pour le faire fonctionner à la vapeur.


Ne vous laissez pas abuser par le bruit de tronçonneuse, c'est bien à la vapeur que ce truc fonctionne. Ce gars là utilise un moteur qui initialement était un moteur deux temps à explosions, mais modifié pour fonctionner à la vapeur. D'où le bruit d'échappement.
Je sais que ça ne fera rêver personne ici, et moi non plus je ne suis pas adepte des machines hurlantes. Par contre, cela donne une idée de la puissance développée par de minuscules machines à vaporisation instantanée. Car en modélisme, ceux qui font des courses de racers à moteurs avec des moteurs à explosions, ont 3 ou 4 chevaux sans problème. Si modifié à la vapeur celui-ci n'en développe ne serait-ce que la moitié, c'est encore un rapport poids/puissance très intéressant pour faire avancer un canot habité sans avoir une machine occupant la plus grosse partie du bateau. Qui peut le plus peut le moins, et il y a moyen de faire des machines presque aussi silencieuses qu'une propulsion électrique.

Ils n'ont pas toujours de pompe d'alimentation, ni condenseur, mais une simple réserve d'eau sous pression d'air, parfois même genre bouteille plastique de soda avec deux tiers d'eau et un tiers d'air comprimé, comme ci-dessous :

Juste pour dire que ce n'est pas forcément hors de portée techniquement. Le principe est facilement compréhensible, et les moyens techniques accessibles.



Vous trouverez des infos avec des mots comme "vapeur instantanée"; "flash steam", etc
Avatar de l’utilisateur
donca
Capitaine de Brûlot
Capitaine de Brûlot
Messages : 914
Inscription : 24 mai 2006 12:02
Loisirs : Tout ce qui flotte + voitures et motos anciennes. Ça fait déjà de quoi s'occuper...
Localisation : Bassin d' Arcachon

Re: Ce que l'on fait à côté

Message non lu par donca »

Super interessant. Merci Fred.
Micka
Avatar de l’utilisateur
Gwengolo
Second
Second
Messages : 1579
Inscription : 10 déc. 2010 20:59
Localisation : Baie de Lannion

Re: Ce que l'on fait à côté

Message non lu par Gwengolo »

fregate33 a écrit : 31 oct. 2020 07:46 La vaporisation instantanée
Merci pour cet exposé exhaustif et très intéressant.

Je suppose qu'aucun moteur de ce type n'a été commercialisé, qui permettrait de parcourir (tranquillement) les plans d'eau intérieurs ?
Marin de marée basse.
Avatar de l’utilisateur
pilotedebord
Chef de bord
Chef de bord
Messages : 3141
Inscription : 25 nov. 2007 12:38
Localisation : loire-atlantique

Re: Ce que l'on fait à côté

Message non lu par pilotedebord »

Merci pour cette découverte. :tchin:
c'est en faisant qu'on devient faisou
Avatar de l’utilisateur
fregate33
Capitaine de bateau lavoir
Capitaine de bateau lavoir
Messages : 539
Inscription : 18 déc. 2016 08:19
Localisation : Bassin d'Arcachon

Re: Ce que l'on fait à côté

Message non lu par fregate33 »

Gwengolo a écrit : 31 oct. 2020 12:16 Je suppose qu'aucun moteur de ce type n'a été commercialisé, qui permettrait de parcourir (tranquillement) les plans d'eau intérieurs ?
Pas que je sache, mais il y a des forums de passionnés.
Avatar de l’utilisateur
wedell
Commandant
Commandant
Messages : 2823
Inscription : 02 oct. 2006 17:44
Localisation : Floirac Charente Maritime

Re: Ce que l'on fait à côté

Message non lu par wedell »

Très intéressant comme technologie, je suis étonné de ne pas en avoir entendu parler avant. Je me demande pourquoi ce système n'a pas été plus employé plutôt que le gazogène, sans doute parce qu'il fallait tout modifier, moteur compris?
Le bois, c'est comme du contreplaqué massif en plus beau.
Répondre