Epoxy humidifiée

Discussions sur l'utilisation de l'epoxy dans la construction amateur.

Modérateurs : admin, Modérateurs

Répondre

0
Aucun vote
 
Nombre total de votes : 0

zygomar
Subrécargue
Subrécargue
Messages : 213
Enregistré le : 02 avr. 2007 10:47
Localisation : Annecy
Contact :

Epoxy humidifiée

Message non lu par zygomar » 13 févr. 2008 23:19

L'un de nos membres a malheureusement imprégné les bordés de sa barque à l'epoxy par 6-8° et environ 70% d'humidité. Au bout de 4 jours l'epoxy reste poisseuse, le durcisseur a du prendre la flotte avant de faire son boulot.

A ce stade, que peut-il faire pour réparer les dégats ?

Merci d'avance,
Patrick
Le Corsaire, c'est une tente canadienne 3 places qui flotte avec parfois un couteau entre les dents.

Bernard
Subrécargue
Subrécargue
Messages : 202
Enregistré le : 03 mars 2006 19:41
Localisation : Belgique
Contact :

Mal barré.

Message non lu par Bernard » 14 févr. 2008 00:04

Mal barré. Il peut éventuellement chauffer en mettant la barque à l'endroit le plus sec possible. De l'époxy qui a pris la flotte devient blanc. Si le blanc disparait totalement (mais j'ai des doutes), c'est peut-être jouable. S'il reste du blanc, il devient crayeux en séchant, et il ne vaut rien. Et on recommence.
Autrement, on sèche, on prend la ponceuse, on vire et on recommence...

zygomar
Subrécargue
Subrécargue
Messages : 213
Enregistré le : 02 avr. 2007 10:47
Localisation : Annecy
Contact :

Message non lu par zygomar » 14 févr. 2008 00:15

J'ai oublié de spécifier que les bordés ne sont pas encore montés définitivement, il les traite démontés un par un. Pour l'instant ce n'est pas blanc mais ça reste poisseux/collant.

Merci encore à toute bonne idée pour amoindrir sa peine et surtout à pouvoir corriger le tir. Pour les suivantes, il a maintenant mis sa barque sur un ber roulant et regarde la météo de plus près.

Patrick
Le Corsaire, c'est une tente canadienne 3 places qui flotte avec parfois un couteau entre les dents.

Bernard
Subrécargue
Subrécargue
Messages : 202
Enregistré le : 03 mars 2006 19:41
Localisation : Belgique
Contact :

Message non lu par Bernard » 14 févr. 2008 00:19

Si ce n'est pas blanc, on rentre au sec et on chauffe. Radiateur électrique, moi je chauffe quand nécessaire avec d'anciennes résistances de cabine de locomotive...

JFD
Pilotin
Pilotin
Messages : 107
Enregistré le : 29 nov. 2006 14:40
Localisation : Rhône Alpes / Loire

Message non lu par JFD » 14 févr. 2008 11:05

Poisseux = souvent pour les résines époxy. c'est une réaction du durcisseur.

Lavage avec tampon à gratter (vert/rouge/bleu : choisir sa marque) + savon.

Déglaçage au papier de verre si nouvelle couche.

On est bien d'accord, poisseux! pas mou!!

Bernard
Subrécargue
Subrécargue
Messages : 202
Enregistré le : 03 mars 2006 19:41
Localisation : Belgique
Contact :

Message non lu par Bernard » 14 févr. 2008 12:03

Je n'irai pas jusque là. A l'exception de certaines résines prévues pour être peintes directement, de l'époxy sec peu avoir l'air limite un poil gras, mais poisseux (genre qui laisse une trace sur les doigts), non. Sauf si pas sec, ou mauvais dosage résine-durcisseur. Maintenant, c'est vrai que l'état de surface varie d'une résine à l'autre. De toute façon, s'il reste collant ou laisse une trace sur le doigt ou le gant, problème...

olivier
Bosco
Bosco
Messages : 96
Enregistré le : 27 déc. 2006 09:31
Localisation : pays bigouden

avec du diluant universel

Message non lu par olivier » 17 févr. 2008 02:26

ça dilue très bien l'époxy, et ça coute moins cher que l'acétone et ça s'évapore moins vite, donc on en utilise moins.
avec ça tout ce qui reste poisseux partira. par contre c'est moin fatigant d'essayer de le sécher dans un endroit chauffé, il y a de forte chance que ça marche si le mélange n'a pas blanchi. (je l'ai fait avec succès il y a une semaine.

autre technique que j'ai déja utilisé:
repasser une couche d'époxy dans de bonne conditions en espérant que le contact déclanche la fin de la polymérisation de la première couche.
ça marche assez souvent.

il faut que j'essaye en appliquant juste le durcisseur au pinceau car là ou il y a manque de durcisseur, je pense que la liaison moléculaire peux se faire et le lendemain on essuie avec dilluant ce qui reste mou ou poisseux

maintenant, on ne peux tester ça que si ce n'est rien de structurel. ça m'arrive le pls souvent quand le refais de vieilles cloisons ou aménagement car je bosse souvent à l'extérieur en plein air et à cette époque çi, on se laisse souvent surprendre par la tombée du froid et de l'humidité quand tout sèche sur des trétaux dehors.

PS: on trouve le dilluant universel chez les fournisseurs de peinture automobile
JE PONCE DONC J'ESSUIE.

ppffffttt !!! j'aurais du bosser plus à l'école et j'aurais été chef avec une secrétaire sur les genoux.

Avatar du membre
ronanm
Capitaine de bateau lavoir
Capitaine de bateau lavoir
Messages : 606
Enregistré le : 12 nov. 2006 12:27
Loisirs : architecture navale
Localisation : Bretagne nord
Contact :

Message non lu par ronanm » 17 févr. 2008 19:04

Oui mais l'acétone est neutre pour l'organisme, à part de très rares cas d'allergie, quand on est malade après avoir nettoyé avec de l'acétone, c'est à cause des produits que l'on dissout. C'est loin d'être le cas du diluant universel, qui contient souvent du toluène et autres joyeusetés du même genre, quand ce n'est pas du benzène (normalement, il n'y en a plus). De toute façon, port d'un masque à cartouche ou narguilé et de gants adéquats (ces merveilles passent à travers la peau) plus que conseillé.
Je tiens ces conseils d'un médecin du travail de la région de La Rochelle, à priori bien documenté sur les produits utilisés dans l'industrie nautique.
le moteur, tu le gardes, c'est une sécurité. Mais l'hélice, tu la vires, ça freine trop!

Avatar du membre
sly
Second
Second
Messages : 1776
Enregistré le : 30 avr. 2007 15:47
Localisation : Aix les bains / Saint Raphael
Contact :

Message non lu par sly » 17 févr. 2008 20:23

En ce qui me concerne, j'utilise avec succès du vinaigre blanc, pour tout nettoyage (outils, rattage...) de l'epoxy. Je conserve l'acétone pour la prépartion des pièces avant collage.
Mmmh, tu vois, Tuco, le monde se divise en deux catégories : Ceux qui ont un pistolet chargé, et ceux qui creusent. Toi, tu creuses... An-y-An-y-An...Ouin, Ouin, Ouin...

zygomar
Subrécargue
Subrécargue
Messages : 213
Enregistré le : 02 avr. 2007 10:47
Localisation : Annecy
Contact :

Message non lu par zygomar » 18 févr. 2008 15:05

Je suis allé voir la barque vendredi soir. Ca n'est plus poisseux, à peine? Etant donné les conditions anticycloniques du moment notre ami a été sauvé, ça n'a pas blanchi. J'ai aussi un petit doute sur la précision de son mélange.

Il ne s'agit que d'une imprégnation, pas de collage structurel donc finalement rien de grave. Soit ça reste un peu collant et je lui suggère de refaire une passe en vérifiant son dosage, si possible avec un durcisseur rapide compte tenu des températures très basse de cet atelier, avec éventuellement un apport de chauffage très progressif, et en tout cas dans une zone ventilée. Soit c'est déjà bien dur et comme les temps de surcouchage sont largement passés soit il laisse, soit il égrène un coup et remet une couche.

Pour le nettoyage de l'epoxy je lance le sujet ici
Le Corsaire, c'est une tente canadienne 3 places qui flotte avec parfois un couteau entre les dents.

olivier
Bosco
Bosco
Messages : 96
Enregistré le : 27 déc. 2006 09:31
Localisation : pays bigouden

ha que je vais essayer demain

Message non lu par olivier » 19 févr. 2008 00:46

le vinaigre blanc car je connaissais pas cette solution pour nettoyer les outils.

par contre c'est vrai que le DU (diluant universel pour les claviers flemards) est surement très toxique, j'en conviens aisément, tout comme les peintures, les antifoulings, le rhum, les cahouettes et pleins de bonnes choses. mais a passer son temps a les éviter, le travail n'avance pas et ça ne supprime pas le risque de se faire renverser par un camion sur le quai...
je veux dire qu'avec les protections normales, locaux ventilés et le peux de volumes qu'on utilise dans notre vie, le risque est quasiment nul.

maintenant je sais pas si le vinaigre est moins cher que le DU mais même plus cher, ça vaut le coup rien que pour la planète. parce que le DU n'a pas fini sa carrière une fois utilisé et je ne sais pas comment les déchetteries font pour le traiter mais elles ne font pas de pub sur la méthode (ça doit donc pas être très efficace).

et faut que je fasse aussi un peti topo un de ces jours ici, si notre cher administrateur le permet, au sujet de la création d'une association dans le pays bigouden (finistère sud). un petit coup de pub pour des plaisanciers bricoleurs qui ont déjà 2 bateaux à retaper.

kénavo
JE PONCE DONC J'ESSUIE.

ppffffttt !!! j'aurais du bosser plus à l'école et j'aurais été chef avec une secrétaire sur les genoux.

Répondre